Lutte contre la sclérose en plaques

Informer, soutenir et récolter des dons pour la recherche sur la sclérose en plaques à travers divers événements
Bubu
Site Admin
Messages : 964
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Lutte contre la sclérose en plaques

Messagepar Bubu » 24 févr. 2016, 16:56

Le Républicain Lorrain du 08/02/2016 - Photo Pierre HECKLER

Sierck-les-Bains : un travail artistique pour lutter contre la sclérose en plaques

    Image

    Image

    Image


Photos Pierre HECKLER


Elle n'a pas hésité à répondre oui, même si le "sujet est compliqué". Valentine Comin, photographe à Sierck-les-Bains, travaille actuellement sur un exposition de photos qui sera dévoilée le 24 avril à Kuntzig, à l'occasion de l'événement porté par l'association SEP pas simple, qui lutte contre la sclérose en plaques. Un travail autour des quatre saisons, incarné par un ange qui répond au nom d'Olivia, 7 ans.



D'autres photos de Pierre HECKLER sur le site du Républicain Lorrain

Bubu
Site Admin
Messages : 964
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 27 févr. 2016, 08:57

Le Républicain Lorrain du 09/02/2016 - Photo Pierre HECKLER

Kuntzig : la petite musique de Valentine s’écoute en photos

    Image

Visage, corps, chevelure : la photographe a scénarisé chaque moment. Deux dimanches ont été nécessaires pour réaliser ses clichés. Photo Pierre HECKLER


    Image

Parmi les photos présentées en avril, outre les quatre représentant les quatre saisons sur Olivia, Valentine proposera des paysages. Photo Pierre HECKLER


C’est un peu son Vivaldi couché sur photo. L’occasion de matérialiser un projet qu’elle avait en tête, et qu’elle réserve à une association caritative entrée en résistance contre la sclérose en plaques. Valentine Comin se joue des saisons en prévision de sa future expo-vente, le 24 avril à Kuntzig.

L’histoire commence souvent ainsi. Un ami d’un ami qui m’a dit… Et voilà une connexion entre deux parfaits inconnus, prêts à partir pour une aventure humaine. En octobre dernier, depuis Sierck-les-Bains, Valentine se fait approcher par l’association SEP à simple, de Kuntzig. En fait, une proposition pour un projet d’exposition photos à monter pour l’événement que prépare le collectif de Viviane Giraud, entré en résistance contre la sclérose en plaques. « Un sujet compliqué » , reconnaît encore aujourd’hui Valentine Comin, mais qui retient son attention. « Elle est assez rock’n’roll comme nana, Viviane. Elle a découvert ce que je faisais, et m’a dit je te fais confiance à 100 %. Alors moi, ça me va bien ! »

Aux côtés de Didier Schiefer et de Gwendoline Ledeault, la Sierckoise va présenter son travail le dimanche 24 avril, à la salle polyvalente de Kuntzing lors de l’exposition-vente dont une partie des bénéfices sera reversée à SEP à simple. « Là je dois dire, je suis grave partie dans le délire ! » , lâche celle qui n’est pas peu fière d’avoir franchi la Manche pour exposer à Londres, à The Brick Lane Gallery.

De Pologne et de Chine

Son dada cette fois ? « Les anges de saison. Un truc que j’avais en tête », mêlant des univers tantôt onirique ou poétique, déclinés dans des ambiances printanière, estivale, automnale et hivernale. Olivia, 7 ans, a déjà posé pour Valentine. Elle sera son modèle. « De l’amusement », assure sa maman, présente sur le shooting.

Cette séance photo, Valentine en a décidé tous les aspects. Avec un minimum d’investissement financier et un max de débrouillardise, là voilà partie, réunissant autour d’elle amis et connaissances spécialisés dans son domaine. Coiffes, perruques, maquillage, décors : les bonnes âmes iront même jusqu’à ne lui faire que payer les frais de port pour leur contribution envoyée depuis la Pologne et même la Chine ! Si c’est pas prendre part à une chaîne de la solidarité, ça !

Dans le garage de la maison familiale, Frédérique, Aveline, Lydia, Murielle et Patrick s’appliquent à rendre vivants les croquis de la scénariste. La petite Olivia joue le jeu. Des heures durant, son corps a été le terrain d’expression de Valentine. Bodypainting, plumes, mousses, coquillages, tissus : tout est pensé et doit reposer sur quelques centimètres. « Avec une dominante de couleur bronze, argent, ocre et nacre, et pour chaque thème une perruque associée, une coiffe, un costume, un élément de décor et un animal », décrit-elle.

A ceux qui iront découvrir son expo, regardez bien : c’est dans le détail que se cache la diablotine !

Emmanuel CORREIA



D'autres photos de Pierre HECKLER sur le site du Républicain Lorrain


Retourner vers « SEP à simple »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité