AFPR - Association Française des Premiers Répondants

La lutte contre la mort subite dans les 5 Communautés d'Agglomération
Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 28 sept. 2021, 17:33

Le Républicain Lorrain du 11/09/2021 - Par Frédéric BELGE - Photo RL/Karim SIARI

Metz - Une journée pour apprendre à sauver des vies

    Image

La Journée mondiale des premiers secours, avec la Croix-Rouge, permet d’apprendre de façon ludique à sauver des vies. Comme ici avec l’atelier de la Prévention routière . Photo RL/Karim SIARI


La Croix-Rouge française a organisé, ce samedi 11 septembre, sur la place d’Armes, une journée de sensibilisation aux premiers secours. Seulement 20 % de la population française est formée aux gestes qui sauvent. Des initiations étaient offertes au public à cette occasion.

La France est un très mauvais élève au niveau européen et beaucoup de personnes n’ont pas été formées pour sauver des vies. Dans le cadre de la Journée mondiale des premiers secours, ce samedi 11 septembre, une grande manifestation s’est déroulée face à la mairie. Près de quarante bénévoles de la Croix-Rouge de Metz et quinze bénévoles d’autres associations (Prévention routière, Don de sang, AFPR (Association Française des Premiers Répondants), Cardiologie) étaient ainsi présents pour informer la population sur les gestes et les comportements qui sauvent. En plein cœur de la ville, la Croix-Rouge espérait bien drainer un public familial tout au long de la journée. De plus, toutes les activités étaient gratuites. Au stand partenaire de la Prévention routière, Sohanne et Lou-Anaïs, deux lycéennes, ont testé l’atelier de sensibilisation à l’alcoolisme. On leur demande de verser 3 cl d’alcool, puis un verre de bière dans un contenant. Patatras, Sohanne verse le double de la bonne quantité. « Vous êtes généreuse », dit la formatrice de la Prévention routière.

« J’ai appris plein de choses aujourd’hui, je veux sauver des vies et aider »

Place ensuite à la simulation d’ébriété, avec des lunettes « façon ski » sur la tête. Ni une ni deux, Sohanne se retrouve à tituber et a du mal à faire le parcours qu’on lui a indiqué (pourtant les lunettes simulaient uniquement 0,4 à 0,6 g d’alcool dans le sang !). « Je n’imaginais pas cela aussi violent, c’est impressionnant ! », confirme la lycéenne. Les deux étudiantes ont bien ri sur le stand, mais elles ont surtout pris conscience des dangers de l’alcool pour leur sécurité, qu’elles soient conductrices ou passagères.

Un peu plus loin, on parle d’AVC, de défibrillateur. Nous sommes sur le stand de la Croix-Rouge qui initie les volontaires aux gestes de premiers secours. Abdulla Diallo, 23 ans, est une des personnes venues ce matin profiter de la formation gratuite. « Je suis bénévole aux Restos du cœur et ma responsable m’a dit hier qu’il y avait cette formation pour sauver des vies, alors je suis venu », confirme le jeune homme, fort motivé. « J’ai appris plein de choses, je veux sauver des vies et aider. D’ailleurs, j’ai pris rendez-vous le mois prochain pour être bénévole à la Croix-Rouge », ajoute-t-il. Voilà une recrue de choix et une mission réussie pour les organisateurs.

Par Frédéric BELGE


Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 18 oct. 2021, 09:30

Le Républicain Lorrain du 29/09/2021 - Par Joan MOÏSE - Photo RL/Philippe NEU

Serémange - Premiers répondants : bientôt prêts à sauver des vies

    Image

À l’issue de la formation, ces bénévoles de l’association française de premiers répondants seront aptes à intervenir auprès d’une personne en arrêt cardiaque. Photo RL/Philippe NEU


Une dizaine de volontaires ont bénéficié, ce lundi, dans les locaux de l’hôtel de communauté du Val de Fensch, d’une formation aux premiers secours pour devenir premier répondant. Ils devront se tenir prêt à intervenir auprès d’une personne victime d’un arrêt cardiaque.

Parmi les volontaires, cette maman de deux enfants, 35 ans. Un peu inquiète à l’idée « de ne pas savoir quoi faire » s’il arrivait quelque chose. « Une brûlure, le petit qui s’étouffe… Ça peut aller vite. » En face, Didier, sapeur-pompier à la retraite, soucieux de rester dans le coup en réactualisant ses connaissances et surtout, de les mettre à profit pour sauver une vie. Tous nourrissent un même vœu : être en capacité d’aider. L’association française de premiers répondants , en lien avec la communauté d’agglomération du Val de Fensch, leur en donne l’occasion.

Ces secouristes en devenir n’ont, pour la plupart, pas de bagage spécifique. Ce lundi, ils ont huit heures pour se former et ainsi décrocher le certificat de prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1). Le sésame pour revêtir la casquette de premier répondant, un réseau de civils formés aux gestes qui sauvent. Ces bénévoles interviennent entre le déclenchement de l’alerte par un témoin et l’arrivée des secours auprès d’une personne victime d’un arrêt cardiaque. L’objectif : diminuer le taux de mortalité en comprimant le temps entre le malaise et la première prise en charge.

Quatre arrêts cardiaques par jour en Moselle

« On recense quatre arrêts cardiaques par jour en Moselle, rappelle Arnaud Baton, responsable de projet pour l’association française des premiers répondants. Et cela peut arriver à n’importe qui, n’importe quand, n’importe où. » Calafe, un volontaire, acquiesce en silence. « Mon père a fait un AVC il y a quelques années, confie le Serémangeois. Mon frère, qui est pompier, a su, lui, comment agir rapidement. Il l’a sauvé. Pour moi, ça a été le déclic. J’ai réalisé qu’il fallait que j’apprenne. »

Au programme de cette séance pilotée par la Protection civile, l’acquisition des gestes élémentaires de secours en cas d’arrêt cardiaque, mais aussi d’obstruction des voies aériennes de saignements abondants, de brûlure ou traumatisme, en cas d’attaque terroriste également. « On apprend notamment à se servir d’un défibrillateur, glisse encore Arnaud Baton. Ça désacralise l’outil qui peut effrayer. En réalité, c’est très simple, l’appareil nous guide, un enfant de 10 ans peut le faire. »

Ces sauveteurs devront faire preuve de réactivité le moment venu. Lorsqu’une personne témoin d’un accident cardiaque compose le 18 (pompiers) ou le 15 (Samu), pleinement intégrés dans le dispositif, les premiers répondants sont alertés via une application qui les géolocalise. Les plus proches du lieu de l’accident sont ensuite guidés par GPS jusqu’à la victime.

Par Joan MOÏSE


Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 28 nov. 2021, 14:17

Le Républicain Lorrain du 20/11/2021 - Photo RL

Luppy - Tout faire pour sauver une vie : les élus se mobilisent

    Image

Arnaud Baton, responsable projet de l’AFPR (au centre), présente aux élus l’application mobile qui permet la géolocalisation et l’alerte des premiers répondants se trouvant à proximité d’une victime. Photo RL


Quelques minutes suffisent pour sauver une vie. Partant de ce principe, les élus du Sud messin se mobilisent pour faire en sorte qu’il en soit ainsi dans leur commune via des personnes volontaires et des applications aujourd’hui disponibles.

Une convention avec l’Association française des premiers répondants (AFPR) a été signée début 2020 avec la CC du Sud messin. Le premier répondant est une personne formée aux premiers secours qui souhaite mettre ses compétences au service de toute victime d’arrêt cardiaque pouvant se trouver près de lui. Une application mobile sur smartphone permet sa géolocalisation. Il est alerté s’il se trouve à proximité d’une victime d’arrêt cardiaque, l’application est ensuite capable de le guider jusqu’au lieu d’intervention et, le cas échéant, de lui indiquer l’emplacement d’un défibrillateur public se trouvant sur son itinéraire. Il pourra initier une réanimation cardio-pulmonaire dans l’attente des secours.

Rassemblés à Luppy par leur amicale, les élus s’engagent à recenser dans leur commune les premiers répondants potentiels, des habitants du territoire volontaires. Ces derniers bénéficieront alors d’une formation aux premiers secours avant d’être intégrés dans l’AFPR.


Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 05 déc. 2021, 18:28

Le Républicain Lorrain du 25/11/2021 - Photo RL

Vernéville - Et si vous appreniez à sauver des vies…

    Image

Des participantes ont appris à faire un massage cardiaque. Photo RL


À l’invitation de l’équipe municipale, Arnaud Baton, responsable projet de l’Association française des premiers répondants, a présenté l’AFPR aux habitants. Le maire, Yves Dieudonné, a rappelé que « le conseil municipal souhaite s’engager dans cette démarche » et que « deux défibrillateurs sont déjà installés dans la commune » : un devant la mairie et l’autre à la salle socioculturelle Gabriel-Watrin.

Quel est l’objectif de votre intervention ?

Arnaud BATON : « Je viens présenter l’association et son rôle, dans le but de recruter des volontaires, et ainsi d’étoffer le réseau de secouristes, pour optimiser les chances de sauver les victimes d’arrêt cardiaque. Les personnes motivées seront formées aux gestes de premiers secours. »

Ce réseau de secouristes est vital…

« Oui, car après un arrêt cardiaque, chaque minute sans réanimation fait perdre 10 % de chance de survie. D’où l’importance de savoir faire un massage cardiaque le plus rapidement possible, en attendant les secours. »

Où les personnes intéressées peuvent-elles s’informer ?

« Je peux intervenir à la demande de maires, d’associations, etc., pour présenter le dispositif et recruter des volontaires. Plus il y aura de premiers répondants, plus on aura de chance de sauver des vies. »

Renseignements : Arnaud Baton, tél. 06 40 67 44 87, ou arnaud.baton @afprappli.com


Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 06 déc. 2021, 17:36

Le Républicain Lorrain du 26/11/2021 - Par M.-O. C. - Photo RL/Maury GOLINI

Moselle - Géocœur, le boîtier connecté qui sauvera plus de vies

    Image

Basée à Thionville, l’association des Premiers Répondants a présenté Géocoeur jeudi, à l’Hôtel du Département à Metz. Photo RL/Maury GOLINI


Créée en 2016 par des sapeurs-pompiers et des infirmiers mosellans, l’association française des Premiers Répondants œuvre pour optimiser les chances de survie des victimes d’arrêt cardiaque. Son nouvel outil connecté va encore sauver plus de vie. Nom de baptême : Géocœur.

En France, les arrêts cardiaques touchent en moyenne 50 000 personnes par an et le taux de survie ne dépasse pas les 7 %. Les nombreux défibrillateurs automatisés installés dans les lieux publics sont certes rassurants, mais ils n’ont qu’1 % de chance d’être utilisés car 70 à 80 % des malaises ont lieu à domicile. C’est pour lutter contre cette mortalité que des sapeurs-pompiers et des infirmiers mosellans ont fondé l’association française des Premiers Répondants (AFPR). C’était en 2016. Deux ans plus tard, elle lancera son application smartphone visant à mettre des secouristes formés en réseau. Depuis, la vie de trente Mosellans a été sauvée.

Nouvelle étape jeudi 25 novembre, à l’Hôtel du Département à Metz. C’est là, au terme de plusieurs mois de développement, que le président de l’AFPR, Frédéric Leybold, est venu présenter Géocœur. Destiné à être installé au-dessus des défibrillateurs, ce boîtier connecté, dont la fabrication a été confiée à la société talangeoise Cesatec, aura nécessité plusieurs mois de développement. Séduit par le concept, le régime local Alsace-Moselle a versé une subvention de 115 000 €. Ce coup de pouce permettra de tester Géocœur à l’échelle du département, sachant que 100 communes seront bientôt équipées.

Question fonctionnement, il est décrit comme « simple et efficace ». Relié au serveur de l’AFPR, lui-même interfacé avec les services de secours, dès qu’un arrêt cardiaque est signalé à proximité d’un défibrillateur, le boîtier émet un message vocal d’alerte et son gyrophare se déclenche. Alertés, les passants peuvent apporter le défibrillateur à l’adresse indiquée en flashant le QR Code. « En réduisant le délai de première intervention, cet outil vise à doubler les chances de survie du patient », confirme Frédéric Leybold. « Nous sommes heureux de soutenir cette innovation unique », salue à son tour Patrick Heidmann, président du régime local Alsace-Moselle. Même satisfecit de la part de Patrick Weiten. Après avoir félicité l’AFPR pour son « esprit d’entreprise au service de la santé », le président du Département et du Sdis s’est dit prêt à financer le développement de Géocœur.

Par M.-O. C.


Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 12 déc. 2021, 18:32

Le Républicain Lorrain du 27/11/2021 - Photo DR

Bouzonville - Intervenir plus vite en cas d’accident grave

    Image

Une convention Premiers répondants a été signée par le président de la CCB3F, Armel Chabane, et Frédéric Leybold, président de l’AFPR. Photo DR


Une convention a été actée entre l’intercommunalité et l’AFPR. Le but est d’apporter une réponse rapide aux habitants du secteur en cas d’accident grave. Explications.

Une convention visant à créer un réseau de premiers répondants a été signée entre la communauté des communes du Bouzonvillois Trois frontières (CCB3F) et l’Association française des premiers répondants (AFPR). Bien que le territoire de l’intercommunalité bénéficie de nombreux postes de secours, il reste avant tout un territoire rural. « Cela nous a incités à mettre en place les outils nécessaires au déploiement rapide des premiers secours. Cela permettra, lors d’accident grave, d’éviter aux habitants des conséquences qui pourraient être dramatiques en cas d’une intervention trop tardive », détaille Armel Chabane. L’objectif de la démarche est de sauver des vies en réduisant les temps de réponse entre l’alerte et le début d’une réanimation cardio-pulmonaire par exemple.

Former cinquante nouveaux sauveteurs

Dans le cadre de cette convention, la CCB3F va attribuer une subvention de 2 499 € sur un an à l’AFPR. En contrepartie, celle-ci s’engage à former à partir de janvier 2022 cinquante futurs citoyens sauveteurs volontaires. Ils seront titulaires du PSC1 et une fois leur diplôme de citoyen secouriste en poche, ils pourront s’inscrire sur l’application AFPR-premiers répondants. Cette application est téléchargeable sur toutes les plateformes.

Cette initiative solidaire permettra de créer de nouveaux réseaux de citoyens sauveteurs et assurera un maillage beaucoup plus dense du territoire.


Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 14 févr. 2022, 11:30

Le Républicain Lorrain du 10/02/2022 - Photo RL

Audun-le-Tiche - Une formation pour les Premiers Répondants

    Image

De la théorie à la pratique, ces exercices permettent de mettre en œuvre les meilleurs moyens pour intervenir. Photo RL


Sur le territoire de la CCPHVA (communauté de communes Pays Haut Val d’Alzette), une formation a été organisée pour les Premiers Répondants au sein des locaux de la structure, rue du Laboratoire à Audun-le-Tiche.

L’ Association Française de Premiers Répondants a été fondée en 2016 à l’initiative de sapeurs-pompiers et d’infirmiers mosellans souhaitant s’investir dans une démarche autre que la chaîne classique des secours. La précocité des premiers secours garantissant une meilleure chance de survie devient essentielle et pour ce faire, rien de tel qu’une formation donnée à un maximum de personnes. Ce réseau de civils formés aux premiers secours, les Premiers Répondants, intervient dès le déclenchement de l’alerte et plus de monde sera formé à ces gestes essentiels, plus les chances de survie de la victime en cas d’arrêt cardiaque seront élevées. Une application pour mobile (afprappli) permet de trouver les premiers répondants les plus proches. Une formation gratuite mais qui engage les participants à devenir premiers répondants en s’inscrivant sur l’application et permettre une intervention rapide. Les participants recevront un diplôme reconnu par l’État, le PSC1 (Prévention et Secours Civique de niveau 1) au terme de cette formation et rejoindront le réseau des personnes susceptibles d’intervenir à tout moment sur tout le territoire.


Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 13 mars 2022, 17:17

Le Républicain Lorrain du 27/02/2022 - Par Florian CHAMBON - Photo RL/Florian CHAMBON

Sarreguemines - Huit citoyens formés aux premiers secours

    Image

Les volontaires du jour ont appris les gestes à avoir lorsqu’un nourrisson s’étouffe. Photo RL/Florian CHAMBON


La Casc et l’Association française des premiers répondants ont organisé une journée de formation aux premiers secours. Les nouveaux secouristes sont ainsi devenus des premiers répondants.

Huit personnes ont participé à la session de formation aux gestes de premier secours, délivrant le diplôme PSC1. Elle s’est tenue le lundi 21 février dans la salle d’honneur de la communauté d’agglomération de Sarreguemines Confluences.

Pendant cette journée organisée par la Casc et l’Association française de premiers répondants (AFPR) , les candidats ont appris à réagir face à une situation d’urgence. Ils ont été formés aux gestes à avoir lors d’un étouffement, d’une hémorragie ou encore d’un arrêt cardiaque.

« Si je suis venu, c’est parce que je souhaite savoir quoi faire si je me retrouve face à une victime, explique Michel, l’un des participants du jour. J’avais déjà suivi une formation pour être secouriste du travail mais c’était il y a trente ans ! Je ne me souviens de rien. »

Être premier répondant

En contrepartie des enseignements délivrés gratuitement, les volontaires se sont engagés à s’inscrire sur l’application AFPR.

Cette application, lancée en octobre 2018, vient en aide aux personnes faisant un arrêt cardiaque. Elle géolocalise et alerte les secouristes dans le secteur, à qui elle situe également les défibrillateurs à proximité.

Par Florian CHAMBON


Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 14 mars 2022, 12:12

Le Républicain Lorrain du 08/03/2022 - Photo RL

Fontoy - Premiers répondants : des citoyens prêts à secourir

    Image

Une formation plus qu’enrichissante : les premières minutes sont parfois déterminantes pour sauver une vie. Photo RL


Ils ne voulaient pas se sentir impuissants face à une personne en détresse cardio-respiratoire notamment... Ces citoyens se sont donc inscrits à la formation de premiers secours proposée par l’Association française de premiers répondants. Ils font désormais partie du maillage d’intervention automatique.

L’Association française de premiers répondants, en partenariat avec la Protection civile de la Moselle, a organisé dans la commune de Fontoy une journée de formation aux gestes de premiers secours : initiation aux gestes en cas d’hémorragies, de malaises, de plaies, de brûlures, mais également formation aux gestes à effectuer en cas d’arrêt cardiaque. Les apprenants se sont vu transmettre l’essentiel en vue de réagir dès les premières secondes de l’incident.

Ayant validé leur stage, ces jeunes détenteurs du PSC1 sont, dès lors, adhérents de l’AFPR et font partie du maillage d’intervention automatique en cas d’arrêt cardiaque.

Cette formation est totalement gratuite, grâce au partenariat passé avec la Communauté d’agglomération Portes de France Thionville.

Onze défibrillateurs à Fontoy

Pour rappel, la municipalité de Fontoy a installé onze défibrillateurs dans la commune, dont un se trouve en extérieur au niveau de l’ancienne caserne des sapeurs-pompiers, face à la mairie.

Des remerciements se sont adressés aux intervenants, aux formateurs de la Protection civile pour le partage de leurs fortes expériences et leur disponibilité. Et reciproquement aux jeunes formés pour leur initiative courageuse.


Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 26 avr. 2022, 09:34

Le Républicain Lorrain du 27/03/2022 - Photo RL

Talange - Un panneau Géocœur installé à Maurice-Baquet

    Image

Une formation plus qu’enrichissante : les premières minutes sont parfois déterminantes pour sauver une vie. Photo RL


Un panneau Géocœur a été installé au complexe sportif Maurice-Baquet. Le dispositif est développé par l’Association française de premiers répondants (AFPR) et permet de réduire le délai de première intervention, crucial lors d’un arrêt cardiaque.

Il s’agit d’un panneau relié au serveur de l’AFPR, lui-même en lien direct avec les services de secours (appels au 15, 18, 112). Si un arrêt cardiaque est signalé proche d’un défibrillateur, le serveur Géocœur déclenche une alerte sur le défibrillateur le plus proche du lieu de l’arrêt cardiaque. Le boîtier va alors émettre un message vocal d’alerte et le gyrophare va se déclencher. C’est l’alliance d’un signal à la fois visuel et sonore qui permet, d’attirer l’attention des passants qui sont ainsi alertés qu’un arrêt cardiaque a lieu à proximité. Ils peuvent apporter le défibrillateur à l’adresse indiquée en flashant le QR Code du panneau.



Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 16 mai 2022, 17:42

Le Républicain Lorrain du 01/05/2022 - Photo RL/Armand FLOHR

Concours Lépine : l’association de secouristes y met du cœur

    Image

Thionville fait partie des premières villes de Moselle à être équipée du panneau connecté Géocoeur, au-dessus de son défibrillateur, accessible depuis la rue Georges-Ditsch. Photo RL/Armand FLOHR


L’association de premiers répondants, créée en Moselle nord, participe au concours Lépine à Paris jusqu’au 8 mai. Elle met en réseau des secouristes formés prêts à intervenir auprès de victimes en arrêt cardiaque. Cette fois, elle présente un nouvel outil connecté, Géocoeur, pour sauver encore plus de vies.

Tout est parti d’ un groupe d’infirmiers et de sapeurs-pompiers nord mosellans qui voulaient sauver des vies , augmenter les chances de survie des victimes d’arrêt cardiaque. Ils ont monté l’Association française de premiers répondants (AFPR) en 2016. Ils ont planché sur une application pour smartphone qui permet de mettre en réseaux des secouristes formés , volontaires et prêts à intervenir. Ces derniers sont géolocalisés et alertés par le centre d’appels des pompiers, si une personne est en arrêt à proximité. Le concept séduit, se développe et surtout sauve des vies !
Mais l’association veut aller plus loin. Son président, Frédéric Leybold, n’est pas du genre à se contenter des acquis. Depuis deux ans, il planche sur un outil connecté, Géocoeur, qui améliorerait encore la réponse. Et ça marche. Cette innovation commence à voir le jour. L’association la présente au concours Lépine de Paris, du 28 avril au 8 mai. Sa candidature a été retenue.

Tout le monde peut aider

Les premiers panneaux Géocoeur, fabriqués par une entreprise de Talange, ont été installés à Thionville, Metz et Stiring-Wendel, où l’outil a déjà fait ses preuves. Son fonctionnement est simple : lorsqu’une victime en arrêt cardiaque est signalée par le serveur des pompiers, le panneau clignote, un haut-parleur s’active et un QR code s’affiche sur l’écran.



Bubu
Site Admin
Messages : 1452
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: AFPR - Association Française des Premiers Répondants

Messagepar Bubu » 17 mai 2022, 08:58

Le Républicain Lorrain du 08/05/2022 - Photo : Capture d'écran Pompiers de Paris

Innovation - Le concours Lépine récompense des défibrillateurs connectés aux services d'urgence

    Image

Le boitier connecté « Géocoeur » a reçu la plus prestigieuse récompense de l'édition 2022 du concours Lépine. Photo Capture d'écran Pompiers de Paris


Le concours Lépine, qui récompense les meilleures inventions, a décerné ce dimanche sa plus prestigieuse distinction à « Géocœur », un accessoire de défibrillateurs connecté, qui se déclenche automatiquement lors d'un appel aux services d'urgence pour une crise cardiaque.

L'accessoire faisait partie de nos favoris. Le concours Lépine, qui récompense les meilleures innovations pour faciliter notre quotidien, a décerné ce dimanche soir sa plus prestigieuse distinction « Géocœur », un boitier connecté aux défibrillateurs.

Imaginé par Frédéric Leybold, l'accessoire, qui place au-dessus des défibrillateurs, s'est imposé parmi 358 inventions en compétition pour cette 121e édition du concours. Son principe ? Lorsque les services de secours reçoivent un signalement d'arrêt cardiaque, le serveur localise les boitiers connectés les plus proches, qui se mettent alors à clignoter pour attirer l'attention des passants. Grâce à un QR code, les badauds peuvent alors localiser la victime et lui apporter de l'aide plus rapidement que les pompiers ou le Samu.

Pour cette invention, Frédéric Leybold - Géo Trouvetou dans l'âme et infirmier de métier - s'est vu décerner le prix du Président de la République, sous la forme d'un vase en porcelaine de Sèvres.

« Je suis très heureuse que le premier prix du concours lui soit décerné », a indiqué à l'AFP la directrice du concours, Barbara Dorey, qui salue une invention « très importante sur le plan humaniste ». « C'est très représentatif de ce qu'est le concours Lépine », a-t-elle ajouté, vantant un « objet connecté pour le bien de tous », « la réponse au besoin ultime en cas de problème cardiaque ». L'invention a même reçu le soutien des pompiers de Paris.

Quelles sont les autres inventions récompensées ?

Le deuxième prix le plus important, le Grand Prix, a été décerné à un duo d'inventeurs - Marie Christine Ibatto et Denis Flota - pour leur « fouclette », un mini-piano de cuisine transportable qui peut servir à la fois de réchaud, plancha, toaster, appareil à grillade ou à fondue.

Ces 10 inventions du concours Lépine que l'on utilise tous les jours

Cette année, « les membres du jury ont été sensibles aux problématiques sociétales actuelles », comme l'environnement, « et ça se retrouve dans le palmarès », a indiqué Barbara Dorey. Si bien que parmi les cinq plus prestigieux prix du concours fondé en 1901 par le préfet de police Louis Lépine, deux ont été remis à des innovations tournées vers la construction verte.

« On-Scènes », un revêtement végétal prêt à poser sur les murs de sociétés industrielles qui permet de « filtrer les gaz à effet de serre de l'intérieur de l'entreprise » a ainsi remporté le Prix du Premier ministre, quand les légères briques de construction en cellulose rigide de Claude Meyer, « entièrement recyclables », sont reparties avec le prix de la Chambre de commerce et d'industrie Paris Ile-de-France.



Retourner vers « Défibrillateurs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité